The Big Shave, le premier court métrage de Martin Scorsese

Martin Scorsese est l’un des plus grands réalisateurs de l’histoire du cinéma américain. Ces dernières années, Il a réalisé Hugo Cabret, film hommage au cinéma en général et à George Méliès en particulier ou encore Shutter Island, thriller schizophrène avec Leonardo Di Caprio. Si ces deux films ont connue un succès public et critique certains, Martin Scorsese a réalisé ses meilleurs films entre 1975 et 1996, malgré une décennie 80 particulièrement difficile.

Martin scorsese
Taxi Driver, tourné en 1976, lui permet de remporter la Palme d’or au festival de Cannes. Le film raconte l’histoire de Travis Bickle, un vétéran du vietnam errant dans les rues de New York avec son taxi, jusqu’à perdre raison et sombrer dans la violence. En 1981, il rencontre un succès critique très important avec Raging Bull, film retraçant la vie du boxeur Jake La Motta. Enfin, en 1990 et 1995, il explore l’univers de la mafia au travers de deux films somptueux, Les affranchis et Casino, retraçant chacun le parcours d’un mafioso, le premier dans l’univers de la drogue, le second dans celui des jeux d’argent et des casinos, de leur ascension jusqu’à leur descente aux enfers.
La particularité de ces films ? Robert De Niro en est à chaque fois l’acteur principal ! A partir de la fin des années 90, il remplace son acteur fétiche par le jeune Leonardo Di Caprio, avec qui il aura une collaboration très riche : Gangs Of New York, Aviator ou encore Les infiltrés. C’est avec ce dernier que Martin Scorsese remporte enfin l’Oscar du meilleur film !
Si le réalisateur a connu de grands succès, il ne faut pas oublier que comme de nombreux réalisateurs débutants, il a commencé avec un court métrage, The Big Shave ! On était loin desréglements de compte, parties de black jack et autres combats de boxe des films qui suivront, mais il faut bien l’avouer, la patte Scorsese est bien là. Le réalisateur arrive, à l’aide d’une esthétique et d’un sens du rythme qui lui sont propres, à créer une ambiance unique pour son film. Malgré une musique Jazzy plutôt agréable, le malaise s’installe très vite et montera progressera au fil du film, jusqu’à un final brillant.

Court métrage The Big Shave de Martin Scorsese

Que peut-on retenir de ce film ? Un seul lieu, un seul acteur, aucun dialogue… Une idée très simple peut donner un résultat merveilleux à l’écran. Il n’est donc pas forcément judicieux de vouloir en faire trois tonnes pour un premier film.

About author View all posts Author website

Christopher Guyon

1 CommentLeave a comment

  • Ce court métrage est assez impressionnant c’est vrai. D’autant qu’il faut le re-situer dans le contexte politique de l’époque. En 1967 les Etats Unis étaient en pleine guerre du Vietnam. Ce court métrage en est une critique sur un fond symbolique d’autodestruction.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *