Sens de lecture au cinéma

Définition

Le sens de lecture correspond au chemin suivi par le regard pour lire une image.

 

Ce qu’il faut savoir

En occident, nous lisons les textes de gauche à droite. C’est logiquement que nous faisons de même pour la lecture d’une image ou un plan. Pour les pays orientaux, le sens de lecture d’une image sera de droite à gauche. Le spectateur occidental lira donc de façon naturelle un plan de film selon le schéma ci-dessous :

 

le sens de lecture d'un image

le sens de lecture en Z

Ce sens de lecture est riche en informations pour les réalisateurs. Ainsi, pour un plan très court, de quelques secondes, le cinéaste aura tout intérêt à placer son sujet principal sur le coté gauche, afin que le spectateur comprenne tout de suite la signification de l’image. Si le plan dure plus longtemps, le réalisateur aura plus de liberté car le spectateur aura le temps de parcourir l’ensemble de l’image.
Quoi qu’il en soit, sauf dans des cas très particuliers, il est fortement recommandé de ne pas placer le sujet principal au centre du plan. Cela aura pour effet de gêner la lecture des autres zones de l’image.

 

Exemples

 

la scène de danse dans le film Pulp Fiction

Le sens de lecture dans Pulp Fiction

L’image ci-dessus est extraite du film Pulp Fiction de Quentin Tarantino. Les personnages sont placés de façon idéale pour une lecture en Z. Vous pouvez également visionner la scène dans son intégralité ci-dessous :


La danse extrait de Pulp Fiction

La vision de cette séquence confirme que l’élément principal de cette image est le personnage de Mia : Elle est plus mobile, plus « visible » (Grâce à sa chemise blanche) et plus de plans lui sont consacrés.

 

Aller plus loin

La lecture en Z est un sens de lecture naturel mais en rien une obligation. C’est surtout un travers de lecture. Le respecter est plus facile mais vous pouvez tout à fait innover. Il faut juste savoir comment le dépasser, inciter le spectateur à regarder différemment.
Ainsi, le réalisateur pourra utiliser de nombreux éléments pour orienter le regard du spectateur :
–    Utiliser la règle du nombre d’or et les points forts de l’image
–    jouer avec la lumière ou les couleurs pour attirer l’œil vers un point précis de l’image
–    Utiliser les mouvements des personnages qui guideront le spectateur vers ce qu’il doit regarder

En outre, le réalisateur pourra s’appuyer sur la hiérarchisation des éléments constituant le plan ou la séquence. Certains composants sont perçus avant d’autres (et notre regard reste également plus longtemps sur ceux-ci que sur les autres). Nous pouvons les hiérarchiser selon la classement suivant :

1 – Les êtres vivants : Humains, animaux, extraterrestres, monstres…
2 – Les éléments mobiles : Automobile, eau, fumée…
3 – Les composants statiques : Meuble, arbre, panneaux…

 

le rôle des lumières dans le sens de lecture

Le sens de lecture dans Tetro

Dans l’image ci-dessus, extraite du film Tetro de Francis Ford Coppola, le réalisateur a utilisé nombreuses de ces technique pour guider notre lecture. Ainsi, la construction de ce plan nous incite a regarder dans un premier temps le personnage situé sur la ligne de force verticale droite. La chemise blanche et vive de ce dernier a également pour effet de nous attirer vers lui. Finalement, nous suivons son regard et découvrons le second personnage en arrière plan, en train de se rapprocher. Celui-ci étant en mouvement dans cette séquence, notre regard et notre intérêt s’orientent sur lui.

About author View all posts Author website

Christopher Guyon

2 CommentsLeave a comment

  • un peu plus compliker que le précédent mais on peut faire des videos et etre corrigés histoire de savoir si on a bien appliker ces règles?

  • Je veux comprendre cette relation entre lecture occidentale et orientale?Je pense qu’il n’y a pas de différence entre les deux. la lecture qui prend la forme de Z est reliée à toute une culture construite sous forme pyramidale en ce qui concerne le régime politique ,éducatif social…Et ce sujet ouvre sur un très grand problème concernant le regard de l’homme depuis l’antiquité qui voix le plan horizontal sous forme circulaire et puis l’homme fasciné par les montagnes divines,sa lecture prend la forme de pyramide.Je suis convaincu qu’il y à une autre lecture non orientale, mais qui prend la forme d’un cube,elle est plus réaliste et plus stable.

Répondre à Jean Michel A. Zié Cancel Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *