«

»

La profondeur de champ au cinéma

La profondeur de champ est un terme employé au cinéma, mais aussi en photographie. Cela correspond à la zone de l’image dont les éléments sont nets, ne sont pas flous. On parle aussi de zone de netteté de l’image ou de plan focal. Plus concrètement, il s’agit de la distance entre le premier et le dernier plan net d’une image.

Les bases de la profondeur de champ

La profondeur de champ dépend de plusieurs critères : l’ouverture du diaphragme, la focale utilisée et enfin la distance du ou des objets photographiés ou filmés. Ainsi, en réduisant l’ouverture du diaphragme ou la focale de l’objectif, on va pouvoir augmenter la profondeur de champ, et donc, la zone de netteté.
La profondeur de champ permet notamment de donner de l’importance à un sujet par rapport aux autres en jouant sur la netteté des différents éléments. Si la profondeur de champ est réduite, le sujet principal est mis en valeur, isolé par rapport aux autres éléments qui sont flous. A contrario, si la profondeur de champ est élevée, le sujet est intégré aux autres éléments de l’image, qui ont eux aussi leur importance. L’effet de flou au 1er ou 2nd plan est appelé en photographie le bokeh.

La profondeur de champ au cinéma

Aujourd’hui, on observe une homogénéité de l’utilisation de la profondeur de champs au cinéma, notamment aux Etats-Unis. Que ce soit pour les blockbusters hollywoodiens en 3D et le cinéma indépendant, les réalisateurs américain sont de plus en plus nombreux à proposer des plans avec une profondeur de champs très réduite, avec un sujet très net et le reste de l’image flou. L’utilisation de d’appareils photo numériques reflex pour les tournages de court-métrage tend également à généraliser ce type d’image au cinéma.

Profondeur de champ citizen kane
Pourtant, il n’en a pas toujours été ainsi. De grands réalisateurs ont utilisé la profondeur de champ pour renforcer la narration de leur film. L’exemple le plus symbolique est Orson Welles, qui a marqué plusieurs générations de cinéphiles et d’artistes avec son premier film, Citizen Kane. Au cours d’une même séquence, il s’amuse à changer la profondeur de champ pour fournir de nouvelles informations au spectateur. De même, les personnages du film ne sont pas systématiquement situés au premier plan de l’image mais peuvent être en retrait, à l’arrière plan, sans pour autant être flous.

Exemples d’utilisation de la profondeur de champ – Extrait de Citizen Kane

Dans cette extrait de Citizen Kane, on voit bien comment Orson Welles utilise la profondeur de champ pour positionner, dans l’espace et narrativement, le personnage de Kane par rapport aux autres. Personnage au centre de toutes les conversations, il est en retrait et n’est au final que peu participant mais victime des décisions d’autres personnes.

Pour une analyse pus aboutie de l’utilisation de la profondeur de champ dans Citizen Kane et d’autres films, vous pouvez également consulter cette analyse : La profondeur de champ

Aller plus loin

Cette vidéo donne des explications techniques détaillées sur le fonctionnement de la profondeur de champ. C’est un parfait complément à cet article.

Mots-clés: exemple profondeur de champ cinema

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>