Trainspotting T2 : Q&A avec Danny Boyle

trainspotting_T2_porno_2017

Lors de son passage à Paris pour présenter son nouveau film Trainspotting T2, Danny Boyle nous a fait le plaisir de répondre à quelques questions ! Découvrez pourquoi le titre est fait pour “emmerder James Cameron“, quel est sa relation avec Ewan McGregor, et quelques exclus sur la musique du film.

Retrouvez notre interview en français et en anglais (plus bas) pour les puristes 😉

Propos recueillis le 26 Janvier 2017 par Clara Laurence

Séance de Questions / Réponses avec Danny Boyle au sujet de Trainspotting T2

Pouvez vous expliquer le titre ?

Hé bien, je ne voulais pas l’appeler Trainspotting 2. T’as pas envie de faire une réplique, une copie. C’était un moyen de créer une indépendance vis-à-vis du film original. On a pensé : « Comment les personnages aimeraient l’appeler ? ». Et aussi, juste pour ennuyer James Cameron (rires).

Vous aviez vraiment envie de faire une suite ?

Le film est bizarre. Les personnages savent, en quelque sorte, qu’il y a un film sur eux. Ils y font référence. Il a cette dualité bizarre. Nous n’avions pas envie de faire une suite, parce qu’une suite est quelque chose qu’on fait très vite après le premier film alors que nous voulions une raison plus profonde de faire le film. On a abandonné notre version inspiré de « Porno », le bouquin, pour faire quelque chose de plus personnel. C’est un film à propos du temps, de la masculinité avec le temps qui passe et parce qu’ils sont nostalgiques et veulent faire ce qu’ils faisaient il y a vingt ans et avoir le même sentiment.

Que pouvez vous nous dire sur la bande originale ?

Ce n’est pas Iggy Pop… et Renton ne peut pas jouer. Il a perdu sa voix et c’est aussi pourquoi il n’y a pas de voix off dans le film. Il vit une crise existentielle, il n’a plus confiance en lui comme avant. Il surmonte cette crise dans la dernière scène.

Comment était-ce avec Iggy pour le premier film ?

J’avais du l’appeler pour lui demander la permission. Je lui ai expliqué pour le film. Il connaissait le livre. C’est un mec génial et son dernier album est d’ailleurs super, fait en collaboration avec le chanteur des Arctic Monkeys. Bien sûr pour le film il faut avoir les droits sauf quand on veut faire un remix : dans ce cas là on doit contacter et s’entendre avec l’artiste.

Pouvez-vous nous donner une liste de bonnes suites de films (sequels) ?

Je ne suis pas un grand fan de Star Wars, donc je ne peux pas dire Star Wars. Je peux mettre Le Parrain, forcément, et bien sûr Terminator 2. N’importe laquelle suite de Pixar est toujours bonne. Et Blade Runner. J’admire vraiment Denis Villeneuve et sa scène de fin dans Prisoners, qui est une de mes préférées : quand je l’ai vu j’étais en mode « Quoi ? Oh putain j’y crois pas ! ». Sinon, pour d’autres suites, on peut citer The Dark Knight, Le silence des agneaux…

Quand avez-vous commencé à penser à une suite ? Dix ans n’étaient pas suffisant ?

Dans ce cas là, j’ai bien rigolé avec les journalistes. Selon moi, dix ans n’est pas assez car les acteurs n’avaient pas vieillis parce qu’ils se maintiennent en force, font du sport etc. Mais pour être honnête, je ne voulais pas encore la faire. Je voulais que les acteurs aient vieilli. Le cinéma rend les gens glamour, même Daniel Blake, et c’est pourquoi je voulais que mes acteurs aient vieilli et ne soient pas glamour.

Je me demandais comment vous aviez pitché cela aux acteurs, comment vous les avez dirigé pour qu’ils ressemblent aux mêmes personnages qu’il y a vingt ans ?

Ils savaient pertinemment qu’ils ne ressemblaient pas à ce qu’ils étaient il y a vingt ans. Juste un petit aparté, j’aimerais dire qu’on reçoit vraiment les meilleures questions à Paris (rires). Bref. Avec des efforts désespérés, ils ont essayé de renouveler la bravoure de leur premier travail. Mais c’est un job presque impossible. Le film est saturé d’images d’enfants ou de femmes déçues. Déçues des hommes car ils n’ont pas été présents pour leurs enfants. Le film forme aussi une boucle : Proust écrit d’ailleurs sur cela, et je voulais, moi aussi, parler de la boucle du temps. C’est un film à propos du passage du temps, et à propos des hommes qui veulent souvent revivre leur prime jeunesse, bien plus que les femmes.

Que s’est-il passé avec Ewan ?

Je lui avais fait croire qu’on le casterait dans le film La plage, mais ça n’a pas été le cas. Je ne suis pas très fier de cela, à la place j’ai casté Leonardo Di Caprio. Ce sont tous deux des super mecs, mais Ewan avait été très blessé. T2 est aussi, à cause de cela, un film sur la trahison, et dans ce cas, c’est assez autobiographique. Mais Ewan et moi sommes de bons amis maintenant. D’ailleurs, je suis vraiment heureux de cette dernière scène, parce que cette émotion, voir Ewan dancer est vraiment génial pour moi. Si je me fais renverser par un bus demain, je serai fier de mon travail, d’avoir fini avec ça.

Découvrez la critique du film Transpotting T2 sur Oblikon

trainspotting_T2_porno_2017

L’interview de Danny Boyle, dans son intégralité en anglais

Can you explain the title ?

Well, I didn’t wanna call it Trainspotting 2. You don’t wanna feel like you’re doing a replica. It was a way of creating an independence from the original film. We thought : « What the characters would want to call it ? ». Also, just to annoy James Cameron (laughs).

So did you really want to do a sequel ?

The film is weird. The characters sort of know they have a film about them. They resort to it. It has that weird duality. What I understand by sequel, in a way (because we didn’t want to make a sequel because a sequel is something you do really quickly after the first one where as we wanted a deeper reason to make the movie. We abandoned the « Porno » version based on the book, because we wanted to do something more personal. It is a film about time, and masculinity with time passing by because they’re nostalgic and want to do what they used to do 20 years back and get the same feeling.

What about the soundtrack ?

It’s not Iggie Pop and he can’t play it (Renton), Renton lost his voice and that’s also why there is not a voice over. He’s living a real crisis, he is not confident like he used to be. He overcomes this crisis in the last scene.

How was it with Iggy Pop for the first movie ?

I had to ring him up to ask for his permission. I explained to him about the film. He knew the book. He’s an amazing guy and this is an amazing album, also with the guy from The Arctic Monkeys in his last album. Of course for the movie you have to get the rights except when you want to do a remix, then you have to contact and get along with the artist.

Can you make a list of good sequels ?

I’m not a big Star Wars fan, so I can’t say Star Wars. I can put Godfather, obviously, and of course Terminator 2. Any Pixar n°2 is always gonna be good. And Blade Runner. I really admire Denis Villeneuve and his ending scene in Prisoners, which is one of my favourites. When I saw it I was like : What ?! Holy Fuck ! ». And, as for sequels, of course The Dark Knight, Silence of the lambs.

When did you start to think about a sequel ? Wasn’t ten years enough ?

In this case, I joked with journalists. In my opinion, ten years is not enough, the actors hadn’t aged because they usually work out. But to be honest, I didn’t want to make it yet. I wanted the actors to have aged. The cinema makes people glamourous, even Daniel Blake, and that’s why I wanted my actors to have aged and not to be glamoured.

I was wondering how you pitched that to the actors, how you directed them into the same characters 20 years later ?

They know they didn’t look like what they looked like before. Also, just wanna say that you get the best questions in Paris (laughs). With desperate efforts, they tried to renew the bravado of their first work. But you can’t relive it like that. The film is saturated with the image of childrens or disappointed women (disappointed with them because the men didn’t raise their children). Also there’s a loop : Proust writes about it, and I wanted to talk about the loop of time. This is a film about the passing of time, and that men often want to relive their youth, much more then women.

What happened with Ewan ?

I led him to believe we would cast him in The Beach, but I didn’t. I’m not very proud of that because instead I casted Dicaprio. They’re both great guys but Ewan was very hurt. T2 is also, because of that, a film about betrayal, and in that case, it is autobiographical. But Ewan and I are very good friends now.

I’m really happy with that last scene, because this emotion, seeing Ewan dancing is really great for me. If I get hit by a bus tomorrow, I’ll be proud of my work, to sign off with that.

About author View all posts

Antoine Godbillon

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *