Très gros plan au cinéma

Définition du très gros plan

Le très gros plan permet de montrer un détail précis d’un personnage, par exemple un doigt, un œil ou une cicatrice, qui prendra toute la surface de l’écran. Dans le cadre d’un objet, cela pourra être le cadran d’une horloge ou encore un titre ou article de journal. En général de très courte durée, il permet de focaliser l’attention sur un détail significatif pour l’intrigue ou pour identifier un personnage. Il permet également de montrer ce que l’œil ne peut pas forcément voir à échelle réelle. Le très gros plan peut ainsi donner une valeur symbolique à l’objet ou la partie du corps filmée ou alors créer une tension pour le spectateur, peu habitué à voir de cette manière ce que lui montre le plan.

Les utilisations du très gros plan sont nombreuses au cinéma. Il est généralement utilisé en introduction d’une séquence, pour créer une interrogation « Qui est-ce ? Ou est-ce ? ». Il est également fréquemment utilisé pour des raccords de transition entre deux autres plans

Enfin, les grands réalisateurs savent l’utiliser dans des occasions inattendues, afin de créer une expérience unique, mais cela, ça ne s’explique pas, cela se vit directement à l’écran.

 

Exemples de très gros plans


 

l'un des très gros plan les plus célèbre de l'histoire du cinéma

Très gros plan dans Psychose d’Alfred Hitchcock

Certainement le très gros plan le plus célèbre du cinéma, ce plan se trouve au milieu de la fameuse scène du meurtre sous la douche dans Psychose d’Alfred Hitchcock. Il dure moins d’une seconde et pourtant il marque le spectateur car il intervient au moment ou le personnage commence à crier.

 

 

Tarantino est surtout connu pour ses mouvements de caméra mais ses plans sont géniaux aussi

Très gros plan dans Kill Bill de Quentin Tarantino

Un exemple de très gros plan atypique… celui-ci dure plusieurs secondes. Il a d’ailleurs une importance significative dans l’intrigue puisque c’est par ce plan que l’on assiste au réveil de la mariée.

 

le très gros plan d'un objet afin de révéler un indice au spectateur

Très gros plan dans Bienvenue à Gattaca d’Andrew Niccol

Et on termine par un très gros plan sur un objet, ici le clavier d’un ordinateur. Ce plan nous montre à quel point le personnage principal, Vincent, veille minutieusement à ne laisser aucune trace permettant de l’identifier. Ce très gros plan est également très similaire à celui qui, plus tard, montrera les enquêteurs trouver un poil de Vincent sur le lieu du crime.

About author View all posts Author website

Christopher Guyon

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *