Le Storyboard : Conseils et exemples pour préparer votre film

Après avoir étudié la note d’intention puis le découpage technique, c’est maintenant au tour du storyboard d’avoir son petit guide.  

Lors de notre article sur le découpage technique, nous avions bien insisté pour expliquer qu’il s’agissait d’un document différent que le storyboard. Il est donc temps d’expliquer concrètement ce qu’est le storyboard et comment ce dernier fonctionne. C’est en effet un document important dont il vaut mieux connaitre les principes.  

Si le découpage technique n’était qu’un document technique qui va lister les ingrédients un à un pour préparer un plan à la manière d’une recette de cuisine, ici on peut dire qu’il va s’agir de la version illustrée de la recette. Toujours avec des considérations techniques, les plans vont être représentés visuellement, sous la forme de dessins. On y trouve donc une première représentation des décors, qu’ils soient virtuels ou construits, voire pour les storyboards remplis de détails, des costumes. 

Ainsi, le premier but du storyboard va être de transmettre des intentions de façon claire et précise en traduisant visuellement ce qui est écrit dans le scénario. Pour autant, si certains storyboards sont simplement magnifiques, ce niveau n’est pas nécessaire pour avoir un bon storyboard efficace. Des croquis annotés suffisent parfois très bien pour s’en satisfaire.  

En effet, le but premier d’un storyboard va être de donner une idée de la mise en scène que vous allez effectuer, en montrant le cadre, l’intention, et les principaux éléments qui vont composer les actions des scènes. Ainsi, en plus d’évaluer avant tournage la lisibilité de ces dernières, il continue d’améliorer la circulation des informations au sein des équipes technique, et facilite le tournage.  

Pour autant, ce travail n’est pas nécessairement tout le temps utile et parfois même très facultatif. En effet, cela demande du temps et parfois de l’argent. Ainsi pour un drame social par exemple, ce n’est pas forcément une obligation de tout représenter au préalable. En revanche, la conception de storyboard se fait bien plus sentir pour des films fantastiques ou des blockbusters. Et même au sein d’un film de ce genre, toutes les séquences ne demandent pas obligatoirement un storyboard, mais uniquement les plus complexes et les plus graphiques. Pour ce qui est des films d’animation, le storyboard est en revanche indispensable. 

En revanche, certains réalisateurs vont trouver que ceci nuit à la créativité et préfèrent s’en passer. Il s’agit donc d’un document bien moins primordial que le découpage technique.   

Maintenant que nous avons vu à quoi correspond et à quoi sert le storyboard, rentrons plus dans le vif du sujet, et voyons comment il faut faire un storyboard 

Pages : 1 2 3

About author View all posts

Vincent

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *