Comprendre la différence entre le son diégétique et extradiégétique au cinéma

table de mixage audio

Le cinéma est un média puissant qui divertit et informe, mais c’est aussi une forme d’art incroyablement complexe qui s’appuie fortement sur le son. L’une des distinctions les plus importantes à comprendre en ce qui concerne le son au cinéma est la différence entre le son diégétique et le son extradiégétique. Un son diégétique est un son émis par un personnage ou un objet dans l’univers du film, tandis qu’un son extradiégétique est un son qui provient de l’extérieur de l’univers du film. Ensemble, ces deux types de sons créent une expérience totalement immersive pour le spectateur. Dans cet article, nous allons explorer les différences entre le son diégétique et le son extradiégétique dans les films, et comment ils fonctionnent ensemble pour créer une expérience visuelle captivante.

Définition du son diégétique

Un son diégétique est un son qui se produit dans l’univers du film. Vous pouvez reconnaître un son diégétique car vous pouvez voir la source du son, par exemple une personne qui parle ou un objet qui fait du bruit. Le son diégétique se trouve généralement dans les films de fiction, les documentaires et les animations, car les films de non-fiction s’intéressent surtout à la réalité. Le son diégétique est créé par les personnages du film, mais il peut aussi être créé par l’environnement du film. Par exemple, des bruits de pas, le bruissement des feuilles ou le bruit d’une voiture roulant sur une route peuvent tous être des sons diégétiques. Le son diégétique est souvent utilisé pour créer du réalisme. Le son peut également aider le spectateur à comprendre les émotions des personnages et à mieux suivre la trame de l’histoire. Par exemple, si deux personnages parlent, le spectateur peut généralement entendre le dialogue entre eux. Cependant, si une voiture passe, le bruit de la voiture peut couvrir le dialogue des personnages. Le son diégétique est donc utilisé pour créer du suspense et pour montrer aux spectateurs comment les réactions et les émotions des personnages diffèrent d’une situation à l’autre.

Dans cette scène « d’Edward aux Mains d’Argent », on n’entend que les dialogues des personnages, les bruits de couverts et les ciseaux d’Edward, les sons sont diégétiques.

Définition du son diégétique supplémentaire

Un son extradiégétique est un son qui n’est pas produit par les personnages ou les objets du film. Vous pouvez reconnaître un son extradiégétique car vous ne pouvez pas voir la source du son. La musique de fond d’une scène est un exemple de son extradiégétique. Le spectateur peut entendre la musique, mais pas les personnages du film. Les sons extradiégétiques sont souvent utilisés pour améliorer l’expérience du film en apportant plus d’émotion à certaines scènes. Par exemple, une scène romantique peut avoir une bande sonore douce et sucrée, tandis qu’une scène présentant une situation intense ou effrayante peut avoir une musique sinistre. Les sons diégétiques supplémentaires peuvent également aider le spectateur à mieux comprendre la trame de l’histoire ou à voir comment les émotions ou les réactions des personnages diffèrent d’une situation à l’autre. Par exemple, un personnage peut écouter de la musique dans sa voiture. Le spectateur peut voir le personnage écouter de la musique, mais ne peut pas l’entendre. Ainsi, le spectateur ne peut que voir la réaction du personnage à la musique, mais il ne peut pas l’entendre ou la comprendre.

Comment les sons diégétiques et extradiégétiques fonctionnent ensemble.

Les sons diégétiques et extradiégétiques fonctionnent ensemble pour créer une expérience complète et immersive pour le spectateur. Les sons diégétiques et extradiégétiques peuvent être utilisés en même temps dans un film, soit simultanément, soit en succession rapide. Par exemple, dans une scène, un personnage peut parler et une voiture passer en même temps. Si le personnage parle, le dialogue entre les personnages est un son diégétique. Si la voiture qui passe est entendue en arrière-plan, le son est extradiégétique. Parfois, un réalisateur peut alterner entre les sons diégétiques et extradiégétiques. Par exemple, un réalisateur peut commencer par un son diégétique, comme la conversation de deux personnages, puis passer à un son extradiégétique, comme une musique dramatique.

Extrait du film « Mommy » de Xavier Dolan. La chanson « On ne change pas » de Céline Dion apparaît en diégétique pour finalement passer en extradiégétique à la fin de la scène.

Comment les sons diégétiques et extradiégétiques améliorent l’expérience visuelle.

Les sons diégétiques et extradiégétiques fonctionnent ensemble pour créer une expérience plus immersive pour le spectateur. Les sons diégétiques se trouvent souvent dans le canal central. En effet, les téléspectateurs peuvent voir la source du son, ce qui leur donne l’impression de faire partie de l’action. Les sons extradiégétiques, quant à eux, se trouvent généralement dans les canaux gauche et droit. Cela s’explique par le fait que la source du son n’est pas visible dans le film, ce qui donne au spectateur l’impression d’être un observateur extérieur. Ensemble, les sons diégétiques et extradiégétiques créent une expérience plus réaliste et plus intéressante pour le spectateur. En outre, les sons diégétiques et extradiégétiques peuvent fonctionner comme un indice sonore pour aider le spectateur à prédire ce qui va se passer ensuite dans le film. Par exemple, si une voiture passe à l’arrière-plan d’une scène, puis que la scène est coupée sur une voiture en train de conduire, le spectateur peut anticiper le passage de la voiture dans la deuxième scène.

L’importance du son diégétique et extradiégétique au cinéma

Beaucoup diront que l’élément le plus important d’un film est son histoire. Cependant, sans une utilisation appropriée du son, un film peut s’effondrer, ou pire, ne pas être regardé du tout. Par exemple, un film peut avoir une intrigue intéressante, mais si le son est de mauvaise qualité ou s’il y a une absence de son dans certaines parties, le spectateur quittera très probablement le film sans être satisfait. En revanche, si le réalisateur a soigneusement conçu le son pour renforcer l’expérience visuelle, le spectateur sortira du film avec l’impression d’avoir été transporté dans un autre monde. Le concepteur sonore, ainsi que le monteur sonore, sont responsables de la conception et du montage de tous les sons d’un film, y compris les sons diégétiques et extradiégétiques. Le concepteur sonore et le monteur sonore sont chargés de veiller à ce que le son renforce l’expérience visuelle et soit cohérent tout au long du film.

Scène finale du film « Call Me by Your Name » où l’on peut remarquer l’association de son diégétique avec une musique en extradiégétique.

Le rôle des designers sonores et des compositeurs dans la création des sons diégétiques et extradiégétiques.

Les concepteurs sonores et les compositeurs travaillent en étroite collaboration pour créer les sons diégétiques et extradiégétiques d’un film. Le concepteur sonore est chargé de concevoir les effets sonores, comme le bruit d’une voiture qui roule ou le bruissement des feuilles. Le compositeur, quant à lui, est chargé de composer et de créer la bande sonore du film. Ensemble, les deux travaillent pour s’assurer que les sons renforcent l’expérience visuelle et sont cohérents tout au long du film. Les concepteurs sonores et les compositeurs prennent soin de concevoir et de créer les sons diégétiques et extradiégétiques d’un film. Par exemple, si un personnage se promène dans une forêt et que les concepteurs sonores veulent que les feuilles bruissent, ils doivent tenir compte du type de feuilles qui poussent dans la forêt et de la force du vent qui souffle à cet endroit précis. Cela peut sembler un détail inutile, mais il est important de prendre en compte les détails lors de la création de sons pour le film, afin qu’ils améliorent l’expérience visuelle. Les concepteurs sonores et les compositeurs portent une attention particulière à la continuité du son afin d’en assurer la cohérence. La continuité sonore est importante dans les films car elle crée un sentiment de réalisme. Si un effet sonore est entendu dans une scène, puis n’est pas entendu dans la scène suivante, cela peut altérer le réalisme du film. Par exemple, si le son d’une voiture en train de rouler est entendu dans une scène et qu’il n’est pas entendu dans la scène suivante, cela peut perturber la cohérence du film.

Conclusion

Un film ne peut être considéré comme un art que lorsque les aspects visuels et sonores sont totalement intégrés et que le spectateur est complètement immergé dans l’histoire. La différence entre le son diégétique et le son extradiégétique est que le son diégétique est produit par les objets ou les personnages dans le monde du film, tandis que le son extradiégétique provient de l’extérieur du monde du film. Lorsque ces deux types de sons sont utilisés ensemble, ils contribuent à créer une expérience plus immersive pour le spectateur, et lui permettent également de mieux comprendre la trame de l’histoire.

About author View all posts Author website

Christopher Guyon

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *