Quel budget pour un court métrage ?

budget-film

Vous avez envie de faire un film, mais vous ne savez pas par où commencer ? Il faut se poser de nombreuses questions, bien prendre le temps de réfléchir à votre projet, et respecter un certain nombre d’étapes. Je vous ferais un bref rappel de comment s’y prendre, mais je vais surtout m’attarder à un sujet en particulier : le budget du film. Cette problématique concerne autant les films auto-produits que les projets accompagnés d’un producteur. Cela aura forcément un impact important sur votre capacité à réaliser le film que vous avez en tête.

Les étapes de création d’un court métrage

Faire un film sans soutien financier est très compliqué, mais pas impossible. Afin de savoir quelle est la meilleure option entre film auto-produit et court métrage financé par un producteur, il est essentiel d’avancer sur certaines étapes indispensables lors de la préparation d’un film.

Même si les étapes sont souvent les mêmes d’un film à l’autre, l’expérience sera à chaque fois différente, et les phases de préproduction de mes deux films auto-produits n’ont pas grand chose à voir l’une avec l’autre.

Première étape : regardez des films, encore et encore ! Surtout si vous n’avez encore jamais tourné de court métrage, il est indispensable de voir un maximum de films du même format, pour observer ses spécificités et évider des erreurs de débutants. Pour voir des courts métrages, vous avez plusieurs options. La meilleure est vous rendre à des Festivals, qui vous permettront de découvrir des films de qualité et aussi de rencontrer d’autres cinéastes et techniciens. En France, je vous recommande forcément Clermont, mais aussi Off Courts à Trouville, Cinéma en plein air à Grenoble ou encore Côté Courts à Pantin. Sur internet, une adresse à connaitre absolument (mais qui nécessite d’être à l’aise avec l’anglais), Shortoftheweek qui permet de découvrir chaque semaine un nouveau court de grand qualité.
Deuxième étape : Ecrivez un scénario : retrouvez notre guide complet sur l’écriture de scenario de court métrage. Attention, là aussi il est important de regarder ce qui se fait par ailleur. Si vous envisagez de trouver un producteur et des financements, il est même indispensable de regarder des exemples de projets soutenus par le CNC. Vous en trouvez plusieurs sur la scenariotheque du site du cnc. Pour encore plus d’exemples, notamment pour le long métrage, vous pouvez également consulter notre article dédié aux exemples de scénarios. Une fois que vous avez écrit votre scénario, faites le relire, retravaillez-le, c’est un travail de longue haleine, qui s’étale sur plusieurs mois dans la plupart des cas, voir des années lorsque l’on a pas d’expérience et que l’on ne connait pas encore les codes du métier !
Troisième étape : Préparez-vous au maximum . Il est maintenant temps de faire le choix entre producteur et auto-financement. Si vous souhaitez trouver un producteur, la-aussi il faudra s’armer de patience et attendre plusieurs mois avant de passer à l’étape suivante. Si vous faites le choix de l’auto-production, vous pouvez commencer votre découpage technique, les repérages des lieux et le recrutement de votre équipe.
Quatrième étape : le tournage ! Vous l’avez longemps attendu, et il ne durera que quelques jours. C’est l’étape la plus courte, mais vous vous en doutez, pas la moins importante.
Cinquième étape : la post-production : Montage, mixage, étalonnage, vous allez finaliser votre film à ce moment là.
Sixième étape : Une fois que votre film est terminé, vous n’en avez pas pour autant fini avec lui. Si vous êtes satisfaits du résultat, vous pouvez l’envoyer en festival. Vous ne savez pas comment les trouver ? Consultez notre guide des festivals et des plateformes dédiées au court.

Le budget d’une court métrage auto-produit

Le budget, parlons-en ! Un film, même petit, coûte un minimum d’argent, et cela peut monter très haut très vite, même pour un projet autoproduit. Il importe donc de gérer son budget avec beaucoup de sérieux. Tout d’abord, il faut trouver les fonds. Cela peut venir de votre de vos proches ou de votre propre poche si vous en avez les moyens. Une campagne de crowdfunding sur internet est aussi très utile pour convaincre votre entourage ou même au delà.

Sur un projet auto-produit, vous pouvez vous entourer d’amis et d’amateurs, mais vous serez vite limités en terme de compétences et le résultat pourra s’en ressentir. Dans le cadre du court métrage, certains professionnels acceptent de s’engager bénévolement. Mais on ne peut pas tout demander sans offrir une rémunération, et il faudra être raisonnable sur vos demandes en terme de volume horaire, ou les délais pour finaliser certains aspects en post-production. Vous trouverez plus de techniciens acceptant de faire le sacrifice de leur salaire pour un projet qui leur semble de qualité ou si vous avez vous-même de l’expérience. Un premier film en festival est un bon argument pour convaincre du monde de vous suivre.

Vous aurez quand même besoin de dépenser de l’argent pour certains aspects de votre film : si vous avez besoin de costumes et de décors spécifiques, meubles, décoration, maquillage, etc… cela rentre aussi en compte dans le budget. Tout ce qui se trouve à l’image doit être trouvé et bien souvent payé. Donc les décors et les costumes peuvent représenter un bon pourcentage de votre budget.

Viennent ensuite les moyens techniques. Tout ce qui est en rapport avec le matériel de prise de vue. La caméra, les objectifs, les trépieds, tous les accessoires nécessaires aux mouvements de caméra, les rails, les grues, ect. Mais aussi les lumières, l’électricité, ainsi que le matériel de prise de son. Tout cela peut revenir très cher, et plus vous en avez, plus vous aurez besoin de techniciens pour vous en servir. Sur un projet auto-produit, il faut tout de même rester raisonnables. Découvrez notre guide du matériel pour un court métrage en fonction de votre budget. Il y a des options de qualité pour toutes les bourses !

Roger Deakins sur un tournage

Parmi les dépenses, vous devez aussi penser à la logistique. les transports, le défraiement, la nourriture… Et là, soyez sérieux, ne soyez pas radin ! Si votre équipe accepte de s’impliquer bénévolement sur votre projet, c’est le strict minimum qu’ils n’aient pas de frais et que vous leur garantissiez du choix et de la qualité dans la nourriture les jours de tournage.

Si vous arrivez à gérer tout ça, félicitations, vous allez pouvoir réaliser votre premier film !

Vous l’avez compris, même avec l’arrive du matériel numérique et la possibilité d’obtenir un équipement de films professionnels de haute qualité et peu coûteux, tout n’est pas gratuit.

Il est maintenant tout de même plus facile que jamais de réaliser vos propres films. Cependant, les longs métrages de plus de 90 minutes prennent beaucoup de temps et demandent souvent trop de travail pour les petits budgets. Les courts métrages sont une excellente alternative et ont un public croissant dans les festivals de films. Commencez donc par le court métrage avant d’envisager le format long ou la série tv !

Les budgets de mes films auto-produits

Pour le premier, réalisé en 2012, je n’ai plus les infos en détail, mais je me rappelle avoir dépensé un peu plus de 500€ pour la nourriture et les frais de transport. Pour le matériel et les lieux, on s’est débrouillés à l’époque avec ce qu’on avait à disposition. Vous pouvez découvrir le résultat ci-dessous puisque Paris in Love est disponible sur Youtube.

Pour mon second court, réalisé en 2018, j’ai plus d’infos à vous fournir. Déjà, je peux vous dire que j’ai dépensé beaucoup plus d’argent !

J’avais prévu un budget entre 2000 et 3000€ et j’en ai finalement eu pour 2755€, pour un tournage de deux jours et un film de 5 minutes. Voici la répartition détaillée :

  • Location et achat de matériel : 1001€
  • Location du lieu de tournage : 600€
  • Accessoires et maquillage : 396€
  • Transports et nourriture : 757€

La moitié des dépense en matériel étant pour de l’achat, je pourrais les réutiliser pour des projets futurs. En plus de ces dépenses de production, j’ai prévu un budget pour l’envoi en festivals. J’ai déjà dépensé plus de 1000€ et en fonction des retours et des prochains envois, je m’autorise un budget total de 2000€. Au final, ce film pourrait donc me coûter près de 5000€.

Ces deux exemples vous montrent bien que le budget d’un film auto-produit peut être très différent d’un projet à l’autre.

Le budget d’un court métrage avec un producteur

Cette deuxième option est, vous vous en doutez, le scénario idéal : Non seulement vous n’avez pas à dépenser de votre argent, mais souvent, vous avez des moyens plus importants qui vous permettent d’avoir plus d’ambition d’un point de vue artistique. Cerise sur le gâteau, vous allez pouvoir payer tout le monde dan l’équipe, y-compris les figurants.. et vous-même ! Ne vous faites pas d’illusion, réalisateur de court métrage ne peut pas devenir un métier à temps plein et il est important que vous ayez d’autres sources de revenus, mais c’est quand même une belle possibilité de réaliser des oeuvres artistiques ambitieuses sans se ruiner !

Si vous trouvez un producteur, c’est lui qui se charge de financer votre film. Cela ne veut pas dire qu’il va tout payer. non, il va aller chercher les fonds auprès de divers intervenants publics et privés. Vous pouvez recevoir des subventions avec le CNC, des collectivités territoriales, des chaines de télévision… Un bon producteur arrive à réunir les fonds nécessaires pour un projet. Mais bien souvent, le budget oblige le réalisateur à faire des choix et à réécrire son film pour coller avec la réalité économique de la production de court métrages. Il faut donc rester souple et débrouillard.

Dans le budget d’un film produit, on retrouve les aspects évoqués plus haut mais aussi de nouvelles cases :  on trouve tout d’abord tout ce qui touche aux droits artistiques. les scénaristes, les droits d’auteurs, les droits musicaux. Ensuite vous avez le personnel, le salaire de l’équipe technique et enfin du producteur et du réalisateur.

Finalement, vous devrez assurer tout ça, et payer les frais généraux, les charges sociales, sans compter 7 à 10% du budget dédié aux imprévus qui arrivent fréquemment lors d’un tournage. Bref, cela peut vite grimper et la plupart des courts métrage produits coûtent plusieurs dizaines de milliers d’euros et certains dépassent même les 100 000 Euros. Une somme qui peut paraitre colossale pour un film de quelques minutes mais qui permet de rémunérer convenablement l’ensemble des participants, et d’offrir une vraie liberté artistiques aux auteurs et réalisateurs.

About author View all posts Author website

Christopher Guyon

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *